La petite histoire des Noirs de France

Agostino Brunias

–> Reading the English version of this post  flag-gb-1
Temps de lecture : environ 1 minute 30.

Le mois de mai, riche en jours fériés, n’est pas le plus propice pour se rendre aux Archives! Aujourd’hui, je ne vous parle donc pas de mes petites découvertes, mais de celles de Julie Duprat. Elle avait pris pour bonne résolution de début d’année 2018 d’ouvrir un carnet d’histoire ; on peut se féliciter qu’elle l’ait fait. Sur La petite histoire, Julie propose des anecdotes et des portraits de Noir.e.s en France à l’époque moderne. Des personnes ordinaires au parcours remarquable qui nous font découvrir d’autres aspects de l’histoire coloniale et esclavagiste de la France.

Je m’intéresse particulièrement aux libres de couleur, aux révoltes et résistances, aux parcours d’individus qui montrent toute la complexité et la diversité des histoires dans la Caraïbe ; Julie, elle, nous montre ces histoires de l’autre côté de l’océan, particulièrement à Bordeaux. Je vous avais partagé les histoires de Marc Cyrus de Martinique et de Marie Rose Cavelan Fédon à la Grenade, qui ont chacun à leur manière lutté dans la société coloniale ; sur La petite histoire, on découvre la résistance des esclaves qui marronnaient dans la ville portuaire de Bordeaux.

Julie nous montre aussi toute la diversité de parcours des uns et des autres : l’histoire d’amour et le mariage de deux affranchis dans leurs vieux jours. D’ailleurs, on peut noter quelques différences notables avec les colonies : là où le mariage interracial ne concernait que les femmes de couleur dans les îles, elle trouve en France plusieurs hommes noirs qui épousent des femmes blanches, tel Louis Saint sylvestre. Il y a aussi les histoires de Dominique Toscan : un Africain sur les navires bordelais ou de Jean-François Février métis dans le monde du négoce, et puis une entrepreneuse créole : Marie-Louise Charles qui est probablement un de mes articles préférés de ce blog.

En ce mois de commémorations des abolitions, je vous propose de découvrir et suivre La petite histoire, car esclaves ou Libres de couleur, ils sont nombreux ceux de nos ancêtres que la vie a menés d’un bout à l’autre du monde et de chaque côté de l’Atlantique. De son récent voyage à la Martinique, Julie nous montre ainsi le voyage forcé des esclaves Dubuc.

Ce jour à l’occasion des commémorations de l’abolition de l’esclavage, foncez découvrir l’histoire de Sibilly : plaider pour sa liberté!

 

Une réflexion sur “La petite histoire des Noirs de France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s