Mes quatre femmes de Gisèle Pineau

Temps de lecture : moins de 2 minutes
–> Reading the English version of this post flag-gb-1

Je suis historienne ; mon quotidien s’apparente à analyser l’histoire à travers la recherche scientifique. Mais il existe d’autres manières d’aborder l’histoire. La littérature est l’un de ces chemins à emprunter. Aujourd’hui, je vous suggère la lecture de Mes quatre femmes de Gisèle Pineau entre mémoire historique, généalogie et littérature.

tanlistwa, portrait de Gisèle PineauGisèle Pineau est née à Paris en 1956 de parents guadeloupéens. Elle a vécu sa jeunesse entre la région parisienne et les Antilles. Dans les années 1970, elle a entamé des études de lettres, avant de se former pour devenir infirmière en psychiatrie. C’est ce métier qu’elle pratiqua en Guadeloupe où elle a vécu plus de 20 ans. Parallèlement, Gisèle Pineau écrit. Elle a très tôt eu le goût d’écrire ; elle y trouve de la consolation, un moyen de survivre et d’affronter les difficultés de la vie, les secrets de familles.

Avec Mes Quatre femmes, Gisèle Pineau partage son histoire familiale. Le roman prend la forme d’un huis clos où l’on découvre Angélique née en 1792, l’ancêtre esclave affranchie au XIXe siècle, Julia sa grand-mère, née en 1898, attachée à la terre guadeloupéenne, Gisèle mourant de chagrin en 1949, à seulement 27 ans, et sa sœur Daisy (mère de l’auteure) qui « au plus gris de l’exil et de ses malheurs se tint toujours debout pour ses enfants et rêva sa vie dans les romans d’amour. » Les quatre femmes se souviennent. Enfermées dans une geôle noire des souvenirs, elles évoquent au fil des pages leurs vies, leurs difficultés du quotidien, leurs souffrances de femmes guadeloupéennes.

Gisèle Pineau partage son histoire familiale et sa mémoire transmise au fil des générations, en l’insérant dans un cadre historique plus large. C’est l’un des aspects que j’ai particulièrement appréciés durant cette lecture. Au-delà de cette histoire familiale, c’est une histoire sociale guadeloupéenne partagée par tous qui est contée. Le lecteur navigue entre classe, genre et race perçue, dans les relations maître / esclave, homme /femme… Il passe par les moments clés de notre histoire : l’esclavage et ses deux abolitions, les guerres et la dissidence au temps de Sorin…

Bref, je viens de lire Mes quatre femmes et j’ai trouvé que c’était un roman beau, attachant et accessible pour qui veut se plonger dans les souvenirs hérités de 200 ans d’histoire coloniale. Et vous, avez-vous déjà lu ce récit ? Vous a-t-il renvoyé à votre propre histoire familiale ?


Bibliographie

Gisèle Pineau, Mes quatre femmes, France, éd. Philippe Rey, 2007.

2 réflexions sur “Mes quatre femmes de Gisèle Pineau

  1. Bonjour !
    J’avais suivi avec plaisir et un très grand intérêt toute votre rétrospective sur les « Libres de couleur », quelle leçon !! (dans tous les sens du terme 🙂
    Je découvrirai également bien volontiers ces « quatre femmes » de Gisèle Pineau, d’autant plus que depuis deux ans je m’astreins (mais c’est une douce contrainte) à lire les femmes, qui sont les grandes oubliées, mais ce n’est pas un scoop, dans la sphère artistique et littéraire en particulier.
    Merci de la suggestion et longue vie à Tan Listwa !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Marie-Hélène 🙂
      Merci pour votre message !
      J’essaie moi aussi de lire davantage d’œuvre de femmes, car j’en connais finalement assez peu, en privilégiant de surcroît les femmes noires. Sur le blog j’avais déjà écrit sur « Liens de Sang » d’Octavia Butler (« Kindred » pour le titre original), et « La mulâtresse Solitude » d’André Schwarz-Bart, influencé par sa femme Simone, « Pluie et vent sur Télumée Miracle » (signé Simone) est d’ailleurs pour l’instant mon préféré du couple. J’espère bien faire d’autres courts articles dans la même lignée pour présenter les romans ou récits dont la lecture m’a plu et qui à mon avis peuvent aussi éclairer sur l’histoire sociale de la Caraïbe.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.