Discussion avec Oliwon Lakarayib : jamais deux sans trois

Temps de lecture : moins de 2 minutes.
–> Reading the English version of this post  (coming soon)   flag-gb-1

Oliwon Lakarayib est une association principalement composée d’enseignant.es d’histoire et de géographie œuvrant à diffuser les connaissances sur la Caraïbe à partir d’une plateforme numérique. Ces derniers mois, j’ai été amenée à répondre aux questions des membres de l’équipe à plusieurs reprises et sur plusieurs thématiques.

Vous pouvez retrouver mon interview ainsi que celles de Manuella Yung-Hing et de Dominique Rogers pour présenter la nouvelle muséographie du Domaine de la Pagerie aux Trois-Îlets à l’occasion de sa réouverture fin janvier 2021, muséographie que je vous invite à aller voir par vous-même (parce que nous avons travaillé dur et qu’on a besoin de vos avis pour poursuivre). À voir ici –> Une nouvelle muséographie au Musée de la Pagerie (Trois Ilets)

En mai, j’ai répondu aux questions de Laury Belrose et de Ghislaine Artigot dans un podcast de 40 minutes sur mes thèmes de recherche, à savoir : le préjugé de couleur, les Libres de couleur, les systèmes de catégorisations socioraciales discriminants et leurs terminologies au XVIIIe siècle dans les colonies et en France… C’est l’occasion de vous transmettre mon savoir sur certains concepts récurrents de ma thèse sans la complexité et la rigidité du cadre scientifique académique de celle-ci. J’y parle aussi de la création de Tan Listwa, du blog et de mes projets en cours. À écouter ici –> sur Youtube – Podcast 20 : Le préjugé de couleur au XVIIIème siècle avec Jessica PIERRE-LOUIS ou sur Soundcloud

Enfin,  en compagnie de Dominique Rogers, d’Audrey Célestine, d’Élisabeth Landi et d’Elsa Juston, j’ai répondu aux questions de Stéphanie Belrose sur le thème des abolitions de l’esclavage et les enjeux de mémoire de l’esclavage. Pour ceux qui ont suivi le live, il y a eu quelques problèmes techniques, vous trouverez ici l’enregistrement réalisé simultanément en studio (et donc complet). J’y parle du rôle des Libres de couleur et des Blancs créoles dans les processus d’abolitions et j’évoque rapidement le travail réalisé au Domaine de la Pagerie et son importance pour rendre visible l’histoire des personnes réduites au statut d’esclave sur ce site. À voir ici –> DÉ MO KAT PAWOL – (Complet) Les abolitions de l’esclavage et les enjeux de mémoire de l’esclavage


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.